Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 16:13

   "Autrefois notre pays s'appelait la Gaule et ses habitants les Gaulois" ...En un temps où l'histoire de la France était encore enseignée dans un ordre chronologique, les manuels scolaires en présentaient ainsi l'origine ...Et le héros en était Vercingétorix, qui symbolisait à lui seul les vaillants ancêtres repoussant l'armée romaine de Jules César à Gergovie avant d'être enfermé par lui à Alésia et de se rendre en 52 avant Jésus-Christ...

 

   En fait, cet épisode est essentiellement connu par le récit que Jules César en a fait lui-même dans son "De Bello Gallico", et n'a été élevé à la hauteur d'un mythe ...qu'au 19ème siècle, soit prés de 2 millénaires plus tard, quand, à la suite de la Révolution et de l'Empire, se développa le "nationalisme" en Europe ...Il y eut  des historiens comme Augustin Thierry, Henri Martin et surtout Jules Michelet qui exaltèrent les "héros" de l'histoire de France - alors souvent oubliés - ayant contribué à sa création, à son développement et à son prestige comme Vercingétorix, Clovis, Jeanne d'Arc, François 1er, Louis XIV, ...d'autres personnages comme Charlemagne ...ou Napoléon 1er ayant une place à part, en raison de leur volonté de faire une "nation élargie à l'Europe" en souvenir de l'Empire Romain qui restait le modèle (le couronnement à Rome) ...Il est vrai que l'un appartenait au peuple des Francs qui donnèrent leur nom à l'ancienne ...Gaule, et que l'autre était d'origine corse, n'ayant certainement pas eu des Gaulois, ni des Francs, comme ancêtres...

 

   De toutes façons, les ..."Gaulois" n'étaient pas en ...Gaule à l'origine, puisqu'ils n'ont été appelés ainsi que par les Romains - sans qu'on connaisse la raison (*) - et que, sous le nom plus ancien de "Celtes", ils s'étaient répandus en Europe sur un territoire beaucoup plus vaste que l'actuelle France à partir du 4ème siècle avant Jésus-Christ, étant l'une des "vagues" de ce peuplement "indo-européen" remontant à la Préhistoire et donc mal connu ...Le nom romain de "Galli" s'est retrouvé d'ailleurs en divers endroits de "l'Occident" : Gaule cisalpine en Italie du Nord, Galatie au centre de l'Asie Mineure, et encore maintenant dans la Galice espagnole et le Pays de Galles de la Grande-Bretagne...

 

   Il apparaît d'ailleurs que, comme pour les invasions ultérieures dites "barbares" (Francs, Burgondes, Wisigoths, Vandales), leur implantation a été relativement limitée ...En fait, ils se sont installés dans des territoires - notamment la France actuelle - où s'était développée auparavant la civilisation dite "néolithique" qui avait largement contribué au défrichement des forêts et au progrès de l'agriculture et de l'élevage ...Et comme ils ne connaissaient pas l'écriture, ils n'ont pas laissé de témoignages de leur histoire, qui n'est donc connu que par le récit à la fois incomplet et partial de Jules César, sa conquête longue et difficile de la "Gaule" étant enjolivée à son avantage dans ses commentaires, pour justifier sa prise de pouvoir à Rome (épisode du Rubicon : "Alea jacta est" )... Mais, en dépit de leurs rivalités intestines, ils avaient développé une civilisation n'ayant rien d'archaïque, non seulement par leurs travaux agricoles (céréales et vins) mais par leur artisanat et leur commerce faisant la richesse de leurs villes : Bourges (Bituriges), Chartres (Carnutes), Nantes (Namnètes), Reims (Rèmes), Rouen (Rotomagus) , etc... Et l'étude linguistique révèle qu'au moins 300 mots sont hérités du "gaulois" : alouette, chêne (cueillette du gui !), mouton, tanière, etc ...Moins honorable était leur pratique des sacrifices humains pour les ennemis ou les condamnés, mais à l'époque la vie - d'ailleurs courte (en moyenne 30 ans) - n'était pas sacrée, et les Romains n'avaient rien à leur envier avec leurs exécutions à la hache ou sur une croix, celle-ci devenue le symbole du christianisme en souvenir de l'exécution de Jésus-Christ, alors qu'elle avait été auparavant le symbole de l'horreur...

 

   Mais pourquoi alors fait-on actuellement autant de bruit autour de "Nos ancêtres les Gaulois", la Revue "Le Point" en ayant même fait sa page de couverture dans son numéro du 21 février 2013, et la Revue "L'Histoire" ayant pris le relais dans son numéro anti-daté de mars 2013 ?... Apparemment parce qu'un journaliste à la verve célèbre, Jean-François Kahn, en a fait la matière de son livre "L'invention des Français" (Ed.Fayard) ...et que les journalistes sont plus pressés de faire de la publicité pour un collègue que pour des historiens de métier ... Mais cette complaisance n'est certainement pas une raison suffisante ...Faut-il y voir , en cette période de crise où les Français doutent de l'avenir et se désintéressent du rêve unitaire de l'Europe, un ...retour aux sources (?), ...c'est-à-dire à une identité natiionale pourtant illusoire ?...

 

(*) http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaule


 Bibliographie :

 - Albert Grenier  La Gaule celtique Ed.Didier 1945

 - Régine Pernoud Les Gaulois Ed.du Seuil 1957

 - Danièle et Yves Roman Histoire de la Gaule Ed.Fayard - Livre du Mois 1997


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans L'Histoire
commenter cet article

commentaires

Loubomyr 27/02/2013 22:40


Nous étions là bien sérieux avec notre histoire de France, la façon de l'enseigner, de la transmettre et de la recevoir. Mais on peut aussi sourire avec l'histoire : pour preuve ce livre paru aux
éditions JC Lattès ="Grands Zhéros de l'histoire de France"

Loubomyr 26/02/2013 13:35


Selon la notice de wikipédia (très intéressante par ailleurs) "la nostalgie est un sentiment de regret des
temps passés ou de lieux disparus ou devenus lointains, auxquels on associe a posteriori des sensations agréables. Ce manque est souvent provoqué par la perte ou le rappel d'un de ces
éléments passés, les deux éléments les plus fréquents étant l'éloignement spatial et le vieillissement qui représente un éloignement temporel. On a pu diagnostiquer dans la nostalgie sous toutes
ses formes le regret de l'enfance."


Lorsqu'on me parle de nos ancètres les Gaullois,


1/ je pense à une chanson d'Henry Salvador = nostalgie des années 60?


2/ je pense à ces films aux couleurs sépia nous montrant des petits africains ou maghrebins récitant en coeur cette leçon = nosalgie de la splendeur passée de la France coloniale?


3/ je pense évidément à la double page des livres d'histoire (CE2) de ces mêmes années 60 avec un superbe dessin de Vercingétorix jetant ses armes aux pieds de César = nostalgie de notre propre
enfance et de l'enfance de notre nation?


Quand le présent et le futur se font de plus en plus rudes, la nostalgie d'un passé idéalisé devient un refuge ; mais attention que cette nostalgie ne se transforme pas en mélancolie, car là cela
devient pathologique. Déjà en 1979, Pierre Christin avait écrit un roman au titre prémonitoire : "Le futur est en marche arrière"