Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 09:20

   Dans son opuscule "Mes 60 engagements pour la France", François Hollande avait solennellement affirmé dans la conclusion (page 39) : "Socialiste, je veux porter l'espoir pour tous les Français ...Républicain, je veux rassembler toute la France" ...Et cette affirmation a certainement contribué à son élection comme Président de la République en mai 2012, dans la mesure où la France avait connu depuis mai 1981 une division plusieurs fois récurrente marquée par des "co-habitations"...terme antinomique de la nécessaire cohésion de la nation...

 

   Or, un an après l'élection de François Hollande, cette cohésion de la nation est loin d'être assurée, à en juger par les invectives entre les députés de droite et de gauche à l'Assemblée Nationale ces derniers jours ...et par les titres significatifs - toutes opinions confondues - de la presse, allant de l'inquiétude ..."Les années 30 sont-elles de retour" (Nouvel Observateur) ...à l'excès ..."Comment naissent les Révolutions ...Sommes-nous en 1789" (Le Point) en passant par un constat plus serein, mais réaliste ..."La France sous tensions" La Croix - 18 mai 2013)...

 

   Pour assurer la cohésion d'une nation, il faut à la fois une confiance entre les individus et leurs institutions et une confiance entre les individus eux-mêmes ...Or ces conditions ne paraissent pas remplies actuellement sur ces deux points :

 

   - Sur le 1er point, la cohésion n'est pas assurée puisque des manifestations opposées l'une à l'autre se succèdent actuellement à l'occasion du débat sur le "mariage pour tous" ...le type même de débat qu'au nom du rassemblement souhaité François Hollande aurait pu s'abstenir d'ouvrir, en dépit de son 31ème engagement, dans la mesure où il s'agit d'un problème "privé" et non "public" qui, de toute évidence, divise l'opinion ...Il a beau vouloir "calmer le jeu" en jugeant les manifestations comme "normales" - adjectif qui lui est cher - mais c'est tout de même lui qui a ouvert le feu ...et l'incendiaire n'est pas le plus qualifié pour l'éteindre ...Certes, son 1er Ministre Jean-Marc Ayrault a appelé aussi à l'unité en proclamant "chacun a une part des responsabilités, quand on est républicain, de la cohésion nationale", mais ...au lieu de faire un geste d'apaisement, comme le lui demande le sénateur modéré Jean-Pierre Raffarin, en organisant une concertation, il laisse au contraire sa Ministre de la Justice Christiane Taubira précipiter le débat pour faire passer la loi en force sans considération de la demande d'échange d'opinions formulée par les représentants de l'UMP à l'Assemblée Nationale ...

 

   - Sur le 2ème point, il y a lieu aussi de s'inquiéter, car les liens de solidarité entre les individus tendent de plus en plus à se relâcher ...Comme l'écrit Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), "les outils de socialisation sont aujourd'hui fragilisés, qu'il s'agisse de la famille traditionnelle où se multiplient les divorces, au mépris de l'intérêt des enfants, au même titre que pour la "famille pour tous", ...ou qu'il s'agisse de l'emploi en raison de la montée inéluctable du chômage" ...Les 'individus" sont de plus en plus "seuls" en raison de l'affaiblissement des "corps intermédiaires", ce qui ouvre le chemin au populisme, voire à la violence ...Il faut donc non pas ravauder dans la précipitation les déchirures de l'étoffe sociale, mais reconstituer le tissu de la société en se donnant le temps de la réflexion  ...Comme le dit Didier Sicard, ancien Président du Comité National d'Ethique, "il faut que les citoyens s'écoutent et se retrouvent lorsqu'on leur laisse des espaces d'expression véritable" ..."Dans le cas du mariage pour tous, si on s'était donné le temps de parler des conséquences en matière de filiation, si le pouvoir avait été patient, des solutions consensuelles seraient apparues" ...Et la même remarque s'impose pour les autres conflits en cours, comme la fermeture d'un site de PSA ou l'mplantation d'un aéroport à Notre-Dame des Landes...

 

   Mais les Français, ayant toujours préféré les manifestations et les révolutions aux concertations - sont-ils encore capables de se réunir et de discuter ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 01/05/2013 16:04


  Je n'ai pas écrit qu'il n'y a pas d'esprit de solidarité en France, et je n'ignore oas l'importance des associations caritatives auprès desquelles j'ai souvent souscrit (avec des
précautions, car j'évite celles où au mois 10 % des dons partent en frais de gestion, notamment pour un personnel non bénévole) ...Je relève la faiblesse su taux de syndicalisation
essentiellement comme un indicateur d'une insuffisance de solidarité professionnelle en France.

Loubomyr 30/04/2013 10:59


Si le taux de syndicalisation est un baromètre incontestable de la solidarité alors les Français n'ont jamais été très solidaires, compte tenu du faible taux de syndicalisation qui a toujours
existé dans notre pays !!!


Plus sérieusement, il est d'autres indicateurs qui eux démontrent bien cette solidarité; Allez dire à une famille d'accueil qu'elle n'est pas solidaire! Allez dire à un militant des restau du
Coeur ou du Secours Pop (comme moi) qu'il n'est pas solidaire! Allez le dire à un soldat de l'Armée du Salut ou à un petit frère des pauvres!!! Allez le dire à un donneur de sang ou d 'organes!!!
Allez le dire à un sapeur pompier volontaire! Vu le nombre d'associations qui oeuvrent en France pour un mieux vivre ensemble, la croissance de leurs effectifs, l'ingéniosité de leurs militants
pour trouver de l'argent ou offrir des services aux plus démunis, votre taux de syndicalisation ne présente qu'un intérèt annecdotique ou du moins celui de donner une preuve à votre argumentation
; et les preuves, ça se démonte, surtout lorsu'elles ne sont pas corroborés par d'autres facteurs iincontestables!!!

Jean Daumont 22/04/2013 10:12


 En complément de ma réponse précédente, je vous rappelle le taux de syndicalisation en France et dans les autres pays d'Europe, ce qui est un baromètre incontestable de "l'esprit de
solidarité" :


http://fr.worker-participation.eu/Systemes-nationaux/En-Europe/Syndicats

Jean Daumont 22/04/2013 09:40


  Je suis choqué par vos critiques le plus souvent injustifiées, ainsi que par votre qualification de "fausse candeur" à laquelle je ne répondrai même pas.


   1. J'ai cité clairement mes références, en particulier trois journaux d'orientation différente, mai convergeant dans leur analyse.


   2. Je répète que sur un problème privé - le mariage - il y avait mieux à faire que d'ouvrir un débat ne pouvant que susciter des divisions, comme le prouvent des manifestations
opposées.


   3. Je me laisserai pas piéger dans une référence à la "droite" et à Sarkozy pour lesquels j'ai toujours pris mes distances comme envers la "gauche".


   4. Je constate qu'en matière de démocratie il est choquant qu'une Ministre ait cru devoir "passer en force" à l'Assemblée qui est pourtant le lieu normal d'un débat.


Les sondages de plus en plus calamiteux pour l'équipe au pouvoir devrait pourtant inciter celle-ci à plus d'ouverture pour le conserver en 2017 ...On verra déjà ce que cela donne aux prochaines
municipales !

Loubomyr 21/04/2013 11:31


Une fois de plus je me régale à la lecture de votre billet, remarquable "mix" de fausse candeur et de pseudo indépendance d'esprit dont l'objectif du jour est de démontrer que la baisse de la
cohésion de la nation serait due à l'équipe au pouvoir depuis moins d'un an.


Certes la mise en place des réformes (selon les arcannes libérales de Bruxelles, du FMI et des banksters internationnaux) ne favorise pas la sérénité des rapports sociaux. Mais force est de
constater que le précédent pouvoir s'est bien gardé de mettre en place ces réformes (ou alors à la marge et insuffisamment comme dans le cas des retraites), creusant au contraire le déficit pour
le bénéfice de quelques uns (la crise ayant bon dos), alternant la violence des éléments de langage (Casse toi pauv'con) et les discours clivants (le fameux discours de Grenoble), force donc est
de constater que "les incendieires qualifiés" sont bien les hurleurs de cette droite toxique (voir la une de cette semaine de "Marianne"), tétanisés par leur absence totale de vision et de
programme, marqués à vie (à mort?) par leur perte de "grand" homme et leur gabegie de baronnets suffisants et n'arrivant pas à faire leur deuil de la perte d'un pouvoir qu'ils considèrent comme
leur revenant de droit divin. Ces handicapés de l'immagination, incapables d'alterité, n'ont de ressource pour assurer leur survie politicienne que de souffler sur les braises de ce qui était un
petit feu de camp pour le transformer en brasier social. Quand on voit des pauvres types chercher à tabasser une journaliste lesbienne et bloquer son train en gare, on est vraiment en droit de se
demander où est la richesse de l'argumentation de "ces gens là".


Citant Delevoye, vous adhérez à la thèse que les "outils de la socialisation" (famille et emploi) sont fragigilisés, expliquant ainsi la chute de "la solidarité entre individus". C'est faire fi
de tous les autres "outils" :


Les réseaux sociaux sont en pleine dynamique.

Les associations fonctionnent à bloc.

L'économie de proximité et alternative (le S.O.L. et les A.M.A.P, par exemple) ne peuvent faire face à la demande.

La solidarité inter générationnelle n'a jamais été aussi développée

Les bourses aux échanges gratuits sont hyper actives, par exemple le bon coin.com est devenu beaucoup plus qu'un simple site de pettites annonces



Alors, non, la "solidarité entre individus" n'est pas en panne et il n'y a pas que le travail et la famille pour la socialisation !!! Tiens comme c'est bizarre, Delevoye n'a pas parlé de patrie ;
cela aurrait complété son tableau!!!!


Il faut qu"on nous laisse "des  espaces d'expression véritable"? Mais alors, si ceux prévus par notre constitution ne répondent plus à nos attentes, c'est qu'il est temps d'en changer !!!!!
Vive la VIème République!!!!