Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:19

   L'Histoire montre que, dès l'Antiquité, dès qu'un "Etat" - c'est-à-dire l'organisation politique d'une collectivité -se constitue, il aspire à s'étendre au delà de son territoire initial au dépens des Etats voisins - s'ils sont plus faibles - et inversement à être envahis par ceux-ci s'ils sont plus forts, au prix, le plus souvent, de guerres et de destructions ...Se créent ainsi des "Empires", c'est-à-dire des regroupements de communautés plus ou moins disparates en raison de leurs différences de populations, de ressources, de langues et de niveaux culturels, mais appelés éventuellement avec le temps à adopter le mode de vie de l'Etat dominant ...Il en a été ainsi avec l'Empire égyptien, l'Empire babylonien, l'Empire assyrien, l'Empire d'Alexandre, l'Empire romain, l'Empire carolingien, le Saint-Empire Romain Germanique ...et plus tard, avec la découverte de l'Amérique, les Empires espagnols, portugais ...et français...

 

   Car la France, dès qu'elle s'est constituée sous ce nom en Etat, a cherché à s'étendre ...Déjà partie prenante dans l'Empire carolingien, elle ne cesse pas de développer son hégémonie sur les territoires voisins avec la dynastie capétienne, d'abord en Europe - notamment sous le règne de Louis XIV - puis dans le reste du monde : Canada et Antilles en Amérique, Comptoirs de l'Inde en Asie ...Et cette politique est poursuivie, au titre des idées nouvelles, avec les conquêtes de la Révolution et des deux ...Empires, celui de Napoléon 1er qui se brisera après la retraite de Russie, ...et celui de Napoléon III qui échouera au Mexique ...Ce qui n'empêchera pas - l'esprit de conquête n'étant manifestement pas une question de régime - la 3ème République de prendre le relais, en concurrence avec l'Angleterre, par des annexions "coloniales", au 19ème siècle, en Afrique (nord et centre), en Asie (Indochine) et en Océanie (Nouvelle-Calédonie, Tahiti, etc)...

 

   Cette "colonisation" française, a été, comme les autres colonisations, notamment celle des anglais, réalisée en vue d'exploiter des ressources agricoles exotiques (cacao, agrumes, caoutchouc...) ou des gisements miniers (charbon, pétrole, bauxite...) au profit de la "métropole", sans considération particulière des "indigènes" ...Mais elle a tout de même eu des caractères particuliers : d'abord, elle n'a pas donné lieu à un peuplement important de "métropolitains", sauf dans les cas particuliers de l'Algérie (installation d'Alsaciens-Lorrains, futurs "pieds-noirs") et de la Nouvelle-Calédonie (déportation de communards, futurs "caldoches") après 1871 ...Ensuite, elle a eu un caractère plus "humain" en ce sens que, sans être exemplaire, elle a apporté des infrastructures matérielles importantes (routes, ponts, travaux de drainage ou irrigation...) et, surtout, elle a laissé un héritage culturel de grande qualité à la hauteur de sa réputation mondiale, notamment la langue française qui s'est imposée, même en se "métissant",  aux nombreuses langues vernaculaires, au point même d'être un élément d'unité pour les Etats s'étant constitués lors de la "décolonisation" à parir de 1960 ...Ce n'est pas par hasard que s'est développée une "Organisation Internationale de la Francophonie" ...et que certains territoires isolés - les "confettis de l'Empire" - comme Mayotte ou les Îles de la Société aspirent à rester français ...Il est évident que la France reste au 1er rang des pays du monde par son prestige culturel...

 

   Mais ce n'est pas une raison pour que la France prétende rester une grande puissance militaire, chargée d'assurer la police dans le monde en partage avec les Etats-Unis, ceux-ci lui réservant en l'occurrence d'intervenir contre les organisations extrêmistes, notamment dans ses anciennes colonies, comme c'est le cas actuellement au Mali ...La France a pourtant "déjà donné" dans le cadre de l'OTAN en Afghanistan, avec le résultat pitoyable d'avoir permis aux "talibans" d'apparaître en libérateurs ...Alors, que peut-elle gagner au Mali, en dehors de la sympathie déjà acquise des habitants ?...Rien ! ...Que peut-elle perdre ? ...Beaucoup ! ...D'abord des hommes, qu'il s'agisse des otages, des soldats ou des anciens résidents ...Ensuite des menaces d'attentats de représailles en France même, ayant d'ailleurs déjà entraîné l'application du Plan "Vigipirate"...et enfin le coût des opérations (400.000 € par jour...), comme si l'état des finances françaises le permettait ...Il suffirait pourtant, et c'est déjà beaucoup, de mettre à la disposition du Mali du matériel et un encadrement...

 

   Alors, de grâce, Monsieur le Président Hollande, ne faîtes pas le matamore ! ...Vous valez mieux que cela ! ...Si vous tenez vraiment à laisser votre nom à la postérité, ne cherchez pas à être un ..."héros" militaire !...Soyez plutôt, de par le monde, le ..."héraut" de son prestige culturel !...


 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires

Lydihaut 21/01/2013 07:12


En ce jour du 220em anniversaire de l'exécution de Louis XVI place de la Concorde à 10h30 du matin, nous avons la mémoire courte. En effet grâce à l'arme nucléaire nous avons su éviter de
nombreuses guerres. Mais souvenons nous que la guerre ne disparaît pas pour autant. La révolution française à été extrêmement meurtrière, et la guerre vendéenne d'une cruauté inouïe. Alors, la
mondialisation, le développement des voies de communications aussi bien physiques que médiatiques font que nous savons instantanément tout ce qui se passe dans le monde. Avec l'immigration
presque facile, nous côtoyons en France des travailleurs maliens qui participent à notre économie et parlent notre langue. Alors comment pourrions nous les ignorer et les laisser se débrouiller
face à un danger extrêmement menaçant pour nous aussi ??? Car les fous sanguinaires qui s'installent à notre porte sont comme les nazis des années 1940. Ils ont pour objectif final de nous
envahir et de nous imposer leur politique. Ne soyons donc pas lâche et exterminons les jusqu'au dernier, partout où ils sont . Nous n'accepteront pas un 11 septembre à Paris. Un homme averti en
vaut deux, chat échaudé craint l'eau froide!!!!!!

Jean Daumont 20/01/2013 10:09


Bien entendu, il n'est pas question de donner la mort avec plaisir, et pour moi c'est même un contre-sens absolu ...Vous justifiez mes bombardements américains et notamment les bombardements
atomiques d'Hiroshima et Nagazaki...Moi, j'ai subi en 1944 les bombardements américains qui étaient effectués non pas en "piqué" comme la Royal Air Force britannique mais par "nappe" pour éviter
la DCA et donc la vie des pilotes ...Eviter la mort de quelques hommes en contrepartie de plus d'un million de victimes ...La mort sélective ...J'en ai conçu une hostilité durable contre le fait
de donner la mort, et je considère donc qu'il faut chercher pour l'éviter  tous les moyens, y compris financiers, car la mort n'a pas de prix ...A fortiori, pour la France, dans les
ex-colonies, où elle doit respecter "le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", même s'ils en disposent mal...

Jacques Heurtault 19/01/2013 23:19


Mais enfin, Monsieur Daumont ... Qui vous parle de donner la mort au sens où vous semblez l'entendre, c'est à dire "avec plaisir"? Certainement pas moi!


Il convient, cependant, de ne pas être naïf ...


Oui, les bombardements paméricains et anglais étaient nécessaires en 1944!


Oui, la Seconde Guerre mondiale contre le nazisme était légitime!


Oui, les deux bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki ont permis de stopper net cette guerre que les Japonais prétendaient continuer, sûrs qu'ils étaient de pouvoir la gagner!

Jean Daumont 19/01/2013 10:49


 A Jacques Heurtault


   Etant contre le principe de donner la "mort" - qui est la chose la plus inconnue du monde - je frémis à vous lire la justifiant, comme si les hécatombes de la bataille de Normandie
ou des explosions d'Hiroshima et Nagazaki n'étaient que des considérations "collatérales", car "on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs" ...Je pense donc que justifier l'exécution de
criminels, c'est semettre à leur niveau


 


 A Lydihaut


  J'avoue avoir utilisé le mot "bravo" sans m'interroger sue son étymologie, et donc de façon usuelle, comme l'écrit le Dictionnaire Robert : "Expression dont on se sert  pour
applaudir, pour approuver"...


   A défaut du Littré, que je ne possède pas, j'ai fait diverses recherches, dont Wikipedia, montrant que "Bravo" est effectivement d'origine italienne et a divers sens, celui du
Robert, mais aussi celui du "courage" , où il est rejoint par une utilisation espagnole cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Bravo


   J'ai trouvé aussi que "Bravo" (pluriel Bravi) est aussi ...un tueur à gage, un spadassin italien ... Et je ne dis donc plus "Bravo" , mais prudemment seulement : "Fichtre" !...

Lydihaut 18/01/2013 17:32


Oui, on doit dire "mille fois bravo",et si on regarde l'étymologie du mot "bravo" on trouve dans le dictionnaire Littré:" En français, on dit bravo pour toute personne et toute chose, soit au
singulier, soit au pluriel, soit au masculin, soit au féminin. Brava, bravi, brave sont italiens, non francisés et employés avec prétention par les dilettantes. "

ÉTYMOLOGIE
    Ital. bravo (voy. BRAVE).


 


Donc on peut bien dire bravo car nous sommes braves au point de défier la mort afin de sauver un peuple de la terreur et du néant des islamistes jusqu'au-boutistes  et souillés de crimes
irréparables, impardonnables et innommables d'abomination déstrucrtrice. Seule une action de force et de volonté à la hauteur du danger qui nous menace tous, doit être employée. Nous devons
utiliser une énergie destructrice et de cruauté sans limite face à ce néant de pourriture fétide!!!! Et nous ne devons avoir aucun remord de la mort des orages ou de nos soldats. Je ne parle pas
de l'ennemi méprisable au plus haut point.