Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 12:21

     Le rôle prédominant du Président de la République dans le gouvernement de la France - institué en 1965 par son élection au suffrage universel voulue par le Général De Gaulle - n'a plus été remis en cause depuis près d'un demi-siècle, quelle que soit l'appartenance politique des titulaires de la charge, et l'élection présidentielle est ainsi devenue l'élection majeure, même si sa durée a été  ramenée en 2000 de 7 à 5 ans et couplée avec les élections législatives à l'Assemblée Nationale.

 

   L' élection présidentielle de Mai 2012 s'inscrit dans cette continuité, et il n'est donc pas surprenant, en raison de cette prochaine échéance, que les deux candidats prévisibles du 2ème tour aient déjà présenté leurs projets, François Hollande le 26 janvier au Bourget au nom des socialistes et Nicolas Sarkozy dans le Figaro-Magazine du 11 février. Cette présentation a le mérite d'ouvrir un débat démocratique non seulement entre les candidats mais auprès de l'opinion publique dont les réactions peuvent ainsi entraîner d'éventuelles précisions et corrections.

 

   Mais ce débat apparaît plutôt difficile, car les deux projets concurrents ne sont pas conçus avec la même "logique", certains thèmes étant traités par l'un et non par l'autre, et les thèmes communs étant abordés de façon particulière :

 

   - D'abord, le titre même des projets est différent, et ce n'est pas un hasard sémantique. François Hollande présente ses "60 engagements pour la France", tandis que Nicolas Sarkozy fait état de ses "Valeurs pour la France". Certes, les deux candidats s'expriment "pour la France", ce qui n'est pas indifférent car ils expriment ainsi une "priorité nationale, sans référence à la communauté internationale et en particulier à l'Europe ...Mais pour l'un les engagements sont des promesses ayant une orientation "doctrinaire", tandis que pour l'autre les valeurs se rapportent à des principes fondamentaux de la démocratie....

 

   - Pour les thèmes communs, les propsitions sont le plus souvent - mais pas toujours - opposés :

   1. Le thème le plus important est le Travail, ce qui est évidemment lié au niveau actuel du chômage (plus de 4 millions de personnes "déclarées") ...François Hollande propose de créer 150.000 emplois pour l'insertion des jeunes, avec un "contrat de génération" permettant l'embauche en CDI acec accompagnement d'un senior maontenu dans son emploi jusqu'à la retraite. Et il prévoit la suppression de l'exonération des heures supplémentaires pour les entreprises, afin d'inciter celles-ci à dégager des emplois correspondants, ainsi qu'un renchérissement du coût des licenciements pour les entreprises réalisant des bénéfices et versant des dividendes ou rachetant leurs actions ...Nicolas Sarkozy, lui, renonce à une suppression brutale des 35 heures, mais il en organise la suppression à terme de leur caractère obligatoire et national, en voulant favoriser des "accords compétitivité-emploi" au niveau des entrepises, qui ont permis une réduction importante du chômage en Allemagne ...Et il est hostile à la suppression de l'exonération des heures supplémentaires dans la mesure où elles représentent pour les salariés des ressources supplémentaires favorisant la consommation ...et donc la production.

   2. Le thème de l'Education est considéré comme prioritaire par François Hollande, qui prévoit la création de 60.000 postes d'enseignant sur 5 ans, l'accueil des enfants de 2 à 3 ans en maternelle, ainsi que des solutions de formation, apprentissage et service civique pour les jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans. Il ajoute pour les Parents une augmentation de 25 % de l'allocation de rentrée dès septembre 2012 ...Nicolas Sarkozy conteste la nécessité d'augmenter les effectifs des enseignants, en rappelant que ceux-ci ont augmenté de 34.000 depuis 20 ans, alors que, dans ce délai, l'effectif des élèves a diminué de 540.000 ...Mais il est lui aussi favorable à l'aide aux enfants défavorisés, tout en la jumelant avec des mesures pouvant contribuer à l'émergence d'une élite (internats d'excellence)...Et il y ajoute une forte revalorisation de la fonction d'enseignant, sous réserve d'une réflexion sur leur mission..

   3. Le thème de l'Immigration occupe également une place importante en raison de son incidence sur l'emploi et le logement.. François Hollande ne reprend pas le projet socialiste favorisant la régularisation des immigrés "illégaux" et se contente d'une prise en compte "cas par cas" ..., mais il se montre favorable à la possibilité des étrangers de participer aux élections locales, sous réserve d'une installation minimale de 5 ans ...Nicolas Sarkozy convient que la France doit rester une terre d'accueil, mais il met la condition rigoureuse du respect des principes fondamentaux de la République - une et indivisible - et s'oppose donc à tout comportement "communautariste" dans le domaine public (ex :niqab, prière de rue...). Et il juge inopportun d'admettre les étrangers aux élections locales, le droit de vote devant, selon lui, rester lié à la citoyenneté...

   4. Le thème de la Vie sociale est abordé dans de nombeux domaines : les propositions les plus nombreuses émanent de François Hollande , notamment avec la construction de 2.500.000 logements - dont 500.000 "sociaux" - , la mise à disposition de terrains de l'Etat pour les Collectivités locales, l'encadrement des loyers dans les zones où les prix sont excessifs (grandes villes, notamment Paris) ...Par ailleurs, il se montre favorable aux mariages homosexuels et à l'accès des femmes homosexuelles à l'aide médicale à la procréation ...Par contre, il ne reprend pas dans l'immédiat le projet initial des socialistes d'un retour de la retraite de 62 à 60 ans ...Sur ce point, Nicolas Sarkozy justifie la décision prise durant son mandat d'un recul de 60 à 62 ans, ainsi que de l'augmentation de la cotisation des salariés, qui lui paraît être une nécessité absolue pour sauver le régime des retraites au moins jusqu'à l'année 2050 ...Et il s'oppose aux mariages homosexuels, estimant suffisant que "les partenaires aient, dans le cadre des Pacs, les mêmes avantages que les mariés pour la fiscalité et les successions", et refusant catégoriquement la possibilité de l'adoption d'enfant, celui-ci ayant besoin à la fois d'un père et d'une mère...

   5. Le thème de la Santé est manifestement le plus délicat pour les deux candidats : François Hollande veut sécuriser les soins par une meilleure répartition des médecins sur le territoire, grâce à la création de "pôles de santé" ...et par un encadrement des dépassements d'honoraires, mais sans proposition précise ...de même, il reste vague sur l'euthanasie, évoquant une aide active à mourir dans des conditions strictes" (?) ...Nicolas Sarkozy n'évoque pas la médecine, mais il est catégorique dans son opposition à l'euthanasie, s'en tenant à l'application de la Loi Léonetti.

   6. Le thème de l'Environnement est lié pour François Hollande à celui de l'énergie pour laquelle il s'engage à réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75 à 50 % et, à ce titre, il confirme le projet socialiste de la fermeture de la centrale de Fessenheim, tout en admettant l'achèvement de l'EPR de Flamanville...et il inscrit cette action dans une politique de "tarification progressive de l'eau, de l'électricité et du gaz" afin d'en réduire la consommation et de "faire sortir de la précarité énergétique"  8 millions de Français ...Il y ajoute un plan de travaux d'isolation thermiquevisant un million de logements par an ...Nicolas Sarkozy n'évoque pas le problème de l'énergie dans son interview, mais il a déjà fait connaître son opposition à la fermeture de la centrale de Fessenheim, la récente vague de froid ayant montré les limites de la capacité énergétique de la France.

   7. Le thème de la Fiscalité est une pierre d'achoppement...François Hollande prévoit une "grande réforme fiscale", et, dans l'immédiat, la création d'une tranche supplémentaire de 45 % pour les revenus supérieurs à 150.000 € par part, ainsi que la taxation des bénéfices des banques qui devriont séparer les activités d'investissement des opérations spéculatives  ...Nicolas Sarkozy ne revient pas sur le "bouclier fiscal" qu'il avait créé pour empêcher la fuite des capitaux à l'étranger, mais sur lequel il était revenu sous la pression de l'opinion y voyant surtout une faveur envers les "riches", ...mais il s'engage à ne pas procéder à une augmentation des impôts, ce qui est favorable pour les "classes moyennes"  et donc aussi aux ..."riches"...En contrepartie, il prévoit de réaliser des économies drastiques dans le "train de vie" de l'Etat, en rappelant qu'il a déjà supprimé 160.000 postes de fonctionnaires entre 2007 et 2012, pendant que les Collectivités locales - à majorité socialiste - en créaient 430.000...

   8. Le thème de la Sécurité est un domaine sensible ...François Hollande en perçoit l'importance en proposant de rétablir "une sécurité de proximité", reprenant le concept des "zones de sécurité prioritaires" dans les cités les plus difficiles, avec un encadrement policier établi à demeure pendant le temps nécessaire, dont l'effectif serait accru de 5000 CRS ou gendarmes mobiles (le projet socialiste en prévoyait 10.000) ...Curieusement, dans son inteview, Nicolas Sarkozy n'évoque pas la question, estimant peut-être que son ancienne charge de Ministre de l'Intérieur suffit à sa réputation...

   9. Le thème des Institutions est le dernier point important ...François Hollande veut imposer le "non-cumul des mandats" et introduire "une part de proportionnelle" dans les élections législatives ...Par ailleurs, il veut réformer le statut pénal du Président de la République ...et ...diminuer de 30 % sa rémunération ...Et il prévoit d'introduire la laïcité dans la Constitution, s'attirant la réponse de Nicolas Sarkozy que celle-ci y figure déjà à l'article 1...Et Nicolas Sarkozy a beau jeu de faire valoir que la Cour des Comptes a vérifié en 2011 la gestion de la Présidence de la République ... Il est  également hostile à une "part de proportionnelle", dont il pense qu'elle permettrait le retour "d'apparatchiks" assurés, en tête de liste, du renouvellement de leurs mandats ... D'autre part, même s'il n'en a pas fait usage au cours de son mandat actuel, il juge utile de recourir au référendum pour des problèmes importants, "la meilleure façon de surmonter les blocages étant de s'adresser directement aux Français" ...Mais, comme il donne en exemples "le système d'indemnisation du chômage et la façon dont on doit considérer le travail et l'assistanat", il s'est aussitôt attiré la réplique de François Hollande estimant que ce domaine relève des négociations salariales...

 

   Car, bien entendu, ces projets ont déjà suscité des réactions, et cela ne fait que commencer, puisque la campagne électorale n'est officiellement  pas encore ouverte ...Déjà se trouve posée la question du coût de ces projets... On peut comprendre que Nicolas Sarkozy, cette fois comme ancien Ministre du Budget et négociateur de la Dette publique au niveau européen, reste vigilant sur les comptes de la Nation ...Mais François Hollande ne l'est pas moins, ayant déjà renoncé à des actions trop dispendieuses, et s'étant soucié de "chiffrer" son projet, pour lequel il estime lui-même que les "mesures nouvelles" coûteraient, au terme d'une montée en charge progressive, jusqu'à 20 milliards d'€ à l'horizon 2017, ...et qu'elles seraient financées par l'annulation de 29 milliards d'€ de "niches fiscales" ...Mais le problème, pour les deux concurrents, est de savoir si leur projet pourra tenir si la "croissance"  de 2 à 2,5 % n'est pas au rendez-vous ...Dans ce dernier cas, qui paiera ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires